Fermer

Innovations tous azimuts en Cognac

Lors d’une matinée consacrée eaux-de-vie, la filière Cognac a fait le point sur une multitude d’initiatives innovantes. Présentation.

Pour clore la matinée du 22 novembre consacrée aux filières eaux-de-vie, Gérald Ferrari, du Bureau national interprofessionnel du Cognac (BNIC), a procédé à un vaste tour d’horizon « des innovations dédiées à la filière ».

Dans les vignes, outre une deuxième génération de croisements à résistances durables, la filière étudie le cépage Monbadon, un cépage ancien dans le cadre des nécessaires adaptations au changement climatique. Pour ce qui concerne des traitements phytosanitaires, deux nouveautés à signaler en 2018 : un piège à cicadelles connecté et un test en cours utilisant des drones pour détecter la flavescence dorée. L’utilisation du big data est aussi à l’ordre du jour pour mettre ces technologies au service de la productivité du vignoble (création d’un outil d’aide à la décision pour la productivité).

Plus en avant dans la chaîne de production, la filière présente aussi un appareil permettant la distribution automatique de levures à partir de la machine à vendanger mais aussi un débitmètre massique sur le porte alcoomètre.

En 2018, Primo Connect, un bouchon « intelligent » (contenant une puce RFID) est arrivé sur le marché, fabriqué par la société Les Bouchages Delage. Pour sa part Hennessy a travaillé avec la jeune entreprise girondine Iteca au moment de la construction de sa nouvelle unité d’embouteillage et de conditionnement : « une usine jumelle en réalité virtuelle a été créée. Cela a permis d’organiser les différents flux de production de l’usine et de procéder à la formation des futurs opérateurs en amont de la construction » a expliqué Gérald Ferrari.

Enfin, le BNIC a lui-même développé ses propres applications au service de la filière : Concerto mobile (titre de mouvement), Vigivignes (ceps douteux atteint de maladie, photos de ces ceps et remplissage de la déclaration de prospection).